classement et millesimes
vins du siècle

GUIDE DES VINS DE FRANCE

boutiques Amour du Vin
Guide des Vins
 

Le Guide du vin, les Sélections des meilleurs vins

Edition du 24/04/2008


Patrick DUSSERT-GERBER MET A L'HONNEUR CETTE SEMAINE

 MONTROSE AU SOMMET

Excellence

Château MONTROSE

Dans le monde entier, Château Montrose est connu pour l’excellence et la grande complexité de ses vins, devenant, au fil des années, l’un des plus grands vins de la planète.


Situé au cœur de Saint-Estèphe sur une croupe graveleuse, le château Montrose est entouré de son vignoble de 68 hectares d’un seul tenant qui surplombent l’estuaire de la Gironde. L’histoire du Château Montrose remonte à 1825. En 1832, il y avait déjà 32 hectares de vignes. Ainsi, d’année en année, le domaine grandit jusqu’à Louis Charmolüe qui l’acquit en 1896, puis c’est en 1960 que son fils Jean-Louis Charmolüe a perpétué la tradition familiale, faisant atteindre les sommets qualitatifs à Montrose. Aujourd’hui, c’est la famille Bouygues qui en est propriétaire, poursuivant cette longue tradition qualitative. Les atouts de Montrose reposent essentiellement sur les qualités extraordinaires et rares de son terroir, au sens le plus général, c’est-à-dire à la fois ses aspects pédologiques et ses aspects climatologiques. En effet, les sols de la propriété sont majoritairement composés de graves pyrénéennes liées par des sables ferrugineux, posés sur un socle argileux. Les graves assurant à la fois un rayonnement solaire, qui autorise une bonne maturation des baies, et permettant un bon drainage des eaux de pluie vers les argiles ; celles-ci se gonflent d’eau et la diffusent de manière régulière et mesurée, assurant une bonne alimentation hydrique de la vigne. On observe ces caractéristiques de façon très homogène sur l’ensemble des vignes de la propriété. Par ailleurs, la position géographique du Cru, sur les coteaux qui bordent la Gironde, permet une ventilation certaine des vignes, du fait du caractère venteux du climat qui entoure Montrose. Un effeuillage raisonné, associé à un éclaircissage systématique (3 grappes par bras) sur l’intégralité du vignoble (pour la première fois en 2006), permettent de s’affranchir du développement de la pourriture grise, et, ainsi, de mener les raisins vers leur maturité optimale. Ce terroir à Cabernet-Sauvignon très homogène, travaillé selon les pratiques culturales rigoureuses, permet d’envisager toutes les évolutions possibles pour faire de Château Montrose un excellent Cru, d’une qualité encore plus régulière que par le passé. “Le millésime 2006 est un vin très plein, nous explique Nicolas Glumineau, Directeur technique de Montrose. Nous avons cherché à trouver le meilleur équilibre possible entre le fruité qui s’exprime bien et la trame tannique. C’est un joli millésime parce que c’est un Bordeaux classique, frais avec une acidité mesurée, il n’y a que Bordeaux qui sache faire des vins comme cela, d’une belle fraîcheur. Cet aspect frais, fruité, des tanins serrés, ce sont les qualités qui favorisent la longue garde et qui font la réputation unique des grands vins de Bordeaux, nous devons continuer à travailler de la sorte, en produisant des vins de qualité et en quantité importante, ce sont des vins que l’on peut apprécier dans leur jeunesse mais aussi après de nombreuses années. Le millésime 2006 est un vin que l’on appréciera déjà d’ici 5 ans et qui pourra se conserver de 25 à 30 ans. Nous avons analysé les vins de 2005 et 2006 pour comparer leur acidité, leur concentration en polyphénols et en tanins : on obtient les mêmes résultats mais l’expression qui s’en dégage n’est pas exactement la même, ces deux millésimes présentent des caractéristiques aromatiques bien distinctes. Le 2006 est plus fruité, floral, plus léger, plus équilibré que le 2005, très concentré, aux arômes de fruits noirs, avec des notes de tabac.”
2003 : robe pourpre soutenu, aux notes de truffe, de cuir et de mûre, concentré et charnu, un vin riche en arômes comme en matière, aux tanins très denses, complet, complexe, très prometteur. 2002 : une grande réussite. De robe intense, au nez persistant, aux tanins denses, très équilibré, gras, d’un grand équilibre en bouche, un beau vin riche, de belle évolution. 2001 : superbe. Couleur, concentration d’arômes, structure et finesse sont associés dans ce grand millésime encore fermé, de robe profonde, aux tanins très fermes et savoureux à la fois, de garde. 2000 : grandissime millésime, encore très jeune bien sûr, un vin puissant, dense et ferme en bouche, d’une grande complexité aromatique avec des nuances de truffe et de d’humus, d’une superbe finale en bouche fine et charnue à la fois, de grande évolution. 1999 : très grand vin, de robe pourpre intense, très riche, complexe, un grand vin très structuré, avec beaucoup de matière, une belle richesse d’arômes où dominent les fruits cuits. 1998 : très ferme, robe d’un rouge rubis foncé, nez puissant, de bouche veloutée, avec de la matière et du fruit, aux tanins riches et soyeux à la fois, d’une longue finale avec des arômes secondaires de fruits très mûrs. 1997 : plus mûr, plus velouté, arômes fins, un beau vin ample, idéal à déguster maintenant.

   

MONTROSE AU SOMMET


M.Glumineau

33180 Saint-Estèphe
Téléphone : 05 56 59 30 12
Télécopie : 05 56 59 71 86


NOS COUPS DE CŒUR DE LA SEMAINE
 

Château des BROUSTERAS

Vignoble de 25 ha (Cru Bourgeois) qui se situe sur une croupe de 15 ha et sur un plateau de 10 ha. Remarquable Médoc Cru Bourgeois 2004, provenant de 50% Merlot, 45% Cabernet-Sauvignon, 5% Cabernet franc, médaille d’Or à Mâcon 2006, d’une belle couleur rubis prononcé, avec des notes de fruits mûrs (cassis et framboise), un vin dense et bien charnu, très équilibré au nez comme en bouche. Le 2003, très structuré, ample, parfumé, est de couleur soutenue. Le 2002 est un vin corsé, très équilibré, au nez épicé. Le 2001 est très agréable, un vin où le gras s’associe à la structure, au nez de cassis, de griotte et d’humus, de très bonne bouche.

Renouil Frères

33340 Saint-Yzans-de-Médoc
Téléphone :05 56 09 05 44
Télécopie :05 56 09 04 21
Email : chateaudesbrousteras@terre-net.fr
 

Château TROTTE VIEILLE

Au sommet, naturellement. Ce Saint-Émilion 1er GCC est un bel exemple des grands vins de terroir (le sien se situe sur un rocher avec seulement 30 cm de terre). Superbe 2005, de couleur intense, racé, un beau vin concentré, au nez intense, tout en nuances aromatiques (fraise, cerise, myrtille), où dominent la réglisse et les épices, de bouche riche, un vin où toute la puissance de ce très grand millésime joue à plein, de garde. Le 2004 est un grand millésime, concentré mais très fin, très équilibré, aux tanins riches et soyeux, au rouge profond, de belle et prometteuse évolution. Remarquable 2003, puissant, tout en bouche, au nez complexe où dominent les groseilles et l’humus, associant concentration et finesse, bien charnu, richement tannique. Le 2002, de belle robe rubis intense, est très équilibré, riche et subtil au nez comme en bouche, aux nuances de fruits macérés et de sous-bois. Superbe 2001, très typé, au nez dominé par le cuir et les framboises, d’une belle concentration, qui allie distinction et richesse, un beau vin ample, de garde. Le 2000 est un très grand vin de couleur profonde, au bouquet subtil où dominent le pruneau et les épices, mêlant élégance et charpente. Goûtez aussi le Pomerol Domaine du Clos de l’Église, et le Saint-Émilion GCC Château Bergat. - Château BATAILLEY : Philippe Castéja est propriétaire de plusieurs crus remarquables qui bénéficient de prix très sages. La typicité prime ici, loin des vins de mode, et c’est ce qui compte. Très beau Pauillac 2005, riche en couleur comme en matière, charnu comme il se doit, au nez intense, tout en complexité, très aromatique (fruits mûrs, sous-bois, épices...), qui devrait tenir toutes ses promesses. Le 2004 est de belle robe profonde, aux arômes persistants de petits fruits rouges mûrs avec des notes d’épices, un vin d’une grande structure, avec des tanins riches, une très belle finale, très prometteur. Superbe 2003, de belle robe pourpre, aux notes d’épices et de sous-bois, aux tanins puissants et savoureux à la fois, de très bonne garde. - Château BEAU SITE : Grande valeur sûre avec ce Saint-Estèphe 2005, alliant couleur et matière, aux connotations de cassis et de poivre noir, avec ce charnu très caractéristique, cette pointe d’épices et cette charpente à la fois puissante et souple, aux tanins harmonieux, qui poursuit son évolution. Le 2004 est très complexe avec ces nuances de fruits mûrs et de notes vanillées, d’une grande netteté, un vin complet, puissant et équilibré, encore jeune, bien entendu.Le 2003, aux tanins mûrs mais bien présents, à la fois riche et souple, est d’une belle finale en bouche, très équilibré, de garde. Le 2002, d’une belle couleur grenat prononcé, avec des notes de fruits mûrs (cassis et framboise) et de cuir, est un vin dense et bien charnu, avec des tanins très présents qui commencent à se fondre.

Philippe Castéja

33330 Saint-Émilion
Téléphone :05 57 24 71 34
Télécopie :05 57 87 60 30
 

Domaine d’OUSTRIC

Incontestablement au sommet. On le comprend quand on goûte ce Vin de Pays de la Cité de Carcassonne rouge Siléo 2005, issu pour 50% Merlot, 30% Cabernet-Sauvignon et 20% Carignan, très bien élevé en fûts de chêne 12 mois (neufs, un et deux vins), de belle intensité, aux arômes de fruits rouges et d’épices, d’une belle structure, très bien équilibré, aux tanins présents, ample et volumineux, bien charnu comme il se doit, de garde, naturellement. Il y a également Le 100% d’Oustric 2005, un vin de couleur profonde, aux tanins bien fermes, aux arômes de fruits noirs cuits avec des notes de grillé, charnu, riche, d’une longue finale et de belle évolution. Beau Vin de Pays de la Cité de Carcassonne rouge Excelleo 2004 (50% Merlot et 50% Syrah) élevé 18 mois en fûts de chêne, au nez puissant, tout en nuances aromatiques où dominent la groseille, la réglisse et les épices, de bouche riche, de garde comme ce Vin de Pays Éole 2003, Merlot majoritaire, élevage en fûts de chêne neufs, de un et de deux vins durant 12 mois, provenant de terres limono-graveleuses de plaine et de boulbènes-calcaires sur coteau, alliant couleur et matière, aux tanins riches et souples à la fois, avec ces senteurs d’épices et de fruits confits, un vin qui commence à très bien se goûter sur un confit, par exemple. Le rosé 2006 (Merlot et Syrah) est particulièrement réussi, d’une jolie bouche florale, idéal sur une cuisine relevée, un vin suave et nerveux à la fois. Remarquable rapport qualité-prix-plaisir, ce qui ne gâte rien.

Léo Montagne Régisseur : Sébastien Bonneaud

11250 Couffoulens
Téléphone :04 68 79 14 20 et 06 09 04 39 34
Télécopie :04 68 79 14 20
Email : sebbon1@free.fr
 

CHATEAU CANTENAC



Nicole Roskam-Brunot

33330 Saint-Emilion
Téléphone :05 57 51 35 22
Télécopie :05 57 25 19 15
Email : chateaucantenac@vinsdusiecle.com
Site : chateaucantenac
Site personnel : www.chateau-cantenac.fr
AU SOMMAIRE CETTE SEMAINE

A L'HONNEUR CETTE SEMAINE :
MONTROSE AU SOMMET

NOS COUPS DE COEUR DE LA SEMAINE :
Château des BROUSTERAS
Château TROTTE VIEILLE
Domaine d’OUSTRIC
CHATEAU CANTENAC

VAL-DE-LOIRE ROUGES : LE CLASSEMENT

UNE MISE A JOUR HEBDOMAIRE :
Notre site est régulièrement actualisé et propose chaque semaine une sélection des meilleurs vins de France.
Si vous désirez recevoir directement et gratuitement nos prochaines parutions, merci de nous adresser vos coordonnées et votre adresse e-mail à : info@millesimes.fr



Le premier magazine Webvin

ABONNEZ-VOUS GRATUITEMENT
L'actualité du vin
chaque semaine par e-mail

E-Mail :

A LIRE





 ANNONCES


A VOIR EGALEMENT

Guide des Vins
Le site de Patrick Dussert-Gerber
Aucune marge n'est prise sur les ventes
classement et millesimes
Le site de Millesimes
Les Vins du Siècle
Une selection de Grands Vins

 NOS AUTRES SITES THEMATIQUES


CLASSEMENT VAL DE LOIRE ROUGES
VAL DE LOIRE ROUGES

Le Classement regroupe les vins d’Anjou-Saumur, de Touraine, du Pays Nivernais et du Pays Nantais... Du Saumur-Champigny au Sancerre, du Bourgueil à l’Anjou, du Chinon au Touraine, la région est de rouges charnus et fruitéé, du plus puissant au plus, tous très typés par des sols spécifiques (tuffeau, argiles...), marqués par des cépages très adaptés aux sols et au climat (Cabernet franc, Pinot noir...).

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

ANJOU-SAUMUR
BEAUREGARD (S)
BRÉZÉ (S)
LA PALEINE (S)
AMBINOS (A)
CLOS DE L'ABBAYE (S)
L' ÉTÉ (A)
LA VARIÈRE (A)
ETERNES (S)
GUÉ D'ORGER (A)
SAUMUR-CHAMPIGNY
CLOS DES CORDELIERS
BOUVET
FILLIATREAU
CH. GRATIEN
LA GUILLOTERIE
PETITE CHAPELLE
TARGÉ
LA VARIÈRE
VARINELLES
AMANDIERS
ROCFONTAINE
SAINT-JEAN
VIEUX BOURG
ROCHES NEUVES
SAINT-VINCENT
CHINON
COULY-DUTHEIL
DOZON
Marie-Pierre RAFFAULT
L'ABBAYE
BÉGUINERIES
BOUCHARDIÈRE
LA CHAPELLE
GOURON
GRAND BOUQUETEAU
NUEIL
PERRIÈRES
ROUET
BONNELIÈRE
Francis DESBOURDES
JOGUET
Jean-Louis PAGE
BOURGUEIL SAINT NICOLAS

BUISSE
CHÊNE-ARRAULT (B)
GESLETS (B)
JARNOTERIE (SNB)
LES PINS (B)
QUARTERONS (SNB)
Clos du VIGNEAU (SNB)
LA LANDE
VERNELLERIE (B)
TOURAINE DIVERS

CHARMOISE
LOUET-ARCOURT
MANDARD
RENAUDIE
CHARBONNIER
MALIDORES
MICHEL ROY
L'AUMONIER
MONTIGNY
SANCERRE DIVERS

NATTER (S)
J-P BALLAND (S)
BROCK (S)
DEZAT (S)
MALBETE (R)
MARIE DU FOU (Mareuil)
ROGER (S)
CHAILLOT (Château-meillant)
CHEVREAU (S)
GILBON (MS)
MASSON-BLONDELET (S)
Alphonse MELLOT (S)
TEILLER (MS)
VENEAU CG)

DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

ANJOU-SAUMUR
BERGERIE (A)*
DOUET (A)
DULOQUET (A)*
FARDEAU (A)*
GAUDARD (A)
PAS DE LOUP (S)*
GODINEAU (A)*
NOYER (A)*
SAUMUR-CHAMPIGNY
(CHAINTRES*)
MENAIS*
PERRUCHE*
SAINT-JUST*
SEIGNEURIE
(PARNAY)
(SANZAY)
CHINON
(PAIN)
(SEMELLERIE)
(GRILLE)
NOBLAIE
BOURGUEIL SAINT NICOLAS

CHASLE-MÉNARD (B)
COTELLERAIE (SNB)
LA GARDIÈRE (SNB)
OLIVIER (SNB)
VALLETTES (SNB)
CLOS DE L' ÉPAISSE (SNB)*
TOURAINE DIVERS

CLOS NEUF DES ARCHAMBAULTS
GRANDE BROSSE
SANCERRE DIVERS

(Michel LANGLOIS (CG)*)
(PAULAT (CG))

TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

ANJOU-SAUMUR
(ROCHER (A)*)
SAUMUR-CHAMPIGNY
CHINON
BOURGUEIL SAINT NICOLAS

(Laurent MABILEAU (SNB)*)
(ROBINIÈRES (B))
TOURAINE DIVERS

(BOURGES)
(LA ROCHE*)
SANCERRE DIVERS

VAL DE LOIRE ROUGES

A : ANJOU S : SAUMUR SNB : SAINT-NICOLAS-DE BOURGUEUIL B : BOURGUEIL S : SANCERRE MS : MENETOU-SALON CG : COTEAUX-DU-GIENNOIS SP : SAINT-POURÇAIN CH : CHEVERNY R : REUILLY

IMPORTANT : l’exceptionnel rapport qualité-prix de plusieurs crus de ce Classement, dans toutes les catégories, explique leur place par rapport à d’autres crus plus connus (et souvent bien plus chers), voire par rapport à des cuvées (très) “spéciales” (ou autres “vins de garage”) qui n’ont rien à voir avec l’entité du vignoble (généralement absentes de ce Classement). Il faut donc tenir compte du prix pour comprendre qu’un très grand vin, intrinsèquement sur le plan du terroir, mais très cher, peut être dans une catégorie semblable qu’un autre vin, peut-être moins connu, plus modeste, mais dont le rapport qualité-prix-plaisir est excellent. Comme dans l’ensemble des autres Classements, cela ne remet bien entendu pas en cause le très haut niveau qualitatif du vin le plus réputé (et donc le plus cher). Il esiste également une hiérarchie interne à chaque catégorie, qui décline donc tout naturellement le Classement, les “Premiers” des Troisièmes Grands Vins Classés par exemple étant très proches de la catégorie supérieure.
Le but de ce Classement n’est donc pas de “comparer” tel ou tel cru, et encore moins telle ou telle appellation. C’est dans son appellation qu’il faut situer le Classement de tel ou tel vin, par rapport aux autres vins de sa même appellation. Chaque cru retenu possède son propre caractère et demande à être apprécié en tant que tel, sans faire une comparaison avec tel ou tel autre. Le seul fait d’être dans ce Classement (ouvert à tous) est un gage de qualité, et le rapport qualité-prix-typicité est le seul critère retenu. Les absents le sont généralement faute d’un nombre conséquent de millésimes dégustés ou n’ont pas (encore) été sélectionnés.
Ce Classement n’est pas statique, situe tel ou tel vin par rapport à des dégustations, et est donc régulièrement réactualisé. Il ne peut et ne doit pas être confondu ni comparé avec aucun autre classement, officiel ou non, qui emploierait le terme de “cru classé” ou “grand cru” ou “grand vin” ou n’importe quel autre terme, et ne remet bien sûr pas en cause un classement officiel existant, s’il en existe.
* Peut mériter mieux dans certains millésimes. Dans toutes les catégories, le cru peut alors parvenir à la tête de la sienne, voire passer dans une catégorie supérieure.
(--) Classement relatif à l'heure actuelle, qui devrait se confirmer, dans un sens comme dans l'autre, en fonction de l’évolution des prochains millésimes.

© Copyright Patrick Dussert-Gerber. Tous droits réservés. Reproduction interdite sans l’accord de Patrick Dussert-Gerber.

 PRECEDENTES EDITIONS

Edition du 17/04/2008
Edition du 10/04/2008
Edition du 03/04/2008
Edition du 27/03/2008
Edition du 20/03/2008
Edition du 13/03/2008
Edition du 06/03/2008
Edition du 28/02/2008
Edition du 21/02/2008
Edition du 14/02/2008
Edition du 07/02/2008
Edition du 31/01/2008
Edition du 24/01/2008
Edition du 17/01/2008
Edition du 10/01/2008
Edition du 03/01/2008
Edition du 27/12/2007
Edition du 20/12/2007
Edition du 13/12/2007
Edition du 06/12/2007
Edition du 29/11/2007
Edition du 22/11/2007
Edition du 15/11/2007
Edition du 08/11/2007
Edition du 01/11/2007
Edition du 25/10/2007
Edition du 18/10/2007
Edition du 11/10/2007
Edition du 04/10/2007
Edition du 27/09/2007
Edition du 20/09/2007
Edition du 13/09/2007
Edition du 06/09/2007
Edition du 30/08/2007
Edition du 23/08/2007
Edition du 16/08/2007
Edition du 09/08/2007
Edition du 02/08/2007
Edition du 26/07/2007
Edition du 19/07/2007
Edition du 12/07/2007
Edition du 05/07/2007
Edition du 28/06/2007
Edition du 21/06/2007
Edition du 14/06/2007
Edition du 07/06/2007
Edition du 31/05/2007
Edition du 24/05/2007
Edition du 17/05/2007
Edition du 10/05/2007
Edition du 03/05/2007
Edition du 26/04/2007
Edition du 19/04/2007
Edition du 12/04/2007
Edition du 05/04/2007
Edition du 29/03/2007
Edition du 22/03/2007
Edition du 15/03/2007
Edition du 08/03/2007
Edition du 01/03/2007
Edition du 22/02/2007
Edition du 15/02/2007
Edition du 08/02/2007
Edition du 01/02/2007
Edition du 25/01/2007
Edition du 18/01/2007
Edition du 11/01/2007
Edition du 04/01/2007
Edition du 28/12/2006
Edition du 21/12/2006
Edition du 14/12/2006
Edition du 07/12/2006
Edition du 30/11/2006
Edition du 23/11/2006
Edition du 16/11/2006
Edition du 09/11/2006
Edition du 02/11/2006
Edition du 26/10/2006
Edition du 19/10/2006
Edition du 12/10/2006

Millésimes © Société des Millésimes SA. Reproduction interdite - Informations éditeur - Mentions légales - info@millesimes.fr
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, sachez apprécier avec modération.

Site édité par Société des Millésimes - S.A. au capital de 38.112,25 € - Siège social : Beauregard 33124 Auros - 350 288 825 RCS Bordeaux 
Directeur de la publication : Patrick Dussert-Gerber - Château de Beauregard 33124 Auros. Tél. 05 56 65 51 57 - Fax. 05 56 65 50 92 - e.mail : contact@millesimes.fr 

© Édition Société des Millésimes SA  • Auteurs : Patrick Dussert-Gerber et Brigitte Dussert. Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, de cet ouvrage est strictement interdite. Une copie ou reproduction par quelque moyen que ce soit, photographie, photocopie, microfilm, bande magnétique, disque ou autre, constitue une contrefaçon passible des peines prévues par la loi du 11 mars 1957 sur la protection des droits d’auteur • Les publi-rédactionnels et publicités appartiennent à la société d’édition • La société éditrice décline toute responsabilité pour les documents non sollicités, elle n'est pas responsable des documents, textes et photos communiqués par les annonçeurs et agences concernant les insertions publicitaires et publi-reportages, ni par les publicités qui pourraient ne pas être conformes à la loi en vigueur. Les photos, articles et informations rédactionnelles sont libres de toute publicité. Tout matériel non utilisé ne sera pas renvoyé • Photos : Tous droits réservés. Ce copyright s’applique à l’ensemble de nos autres sites.

Voir pour les copyrights et la protection des droits d'auteurs :http://patrick.dussert-gerber.com/copyright-et-droits-dauteur/

Droits des auteurs et Sanctions de la Loi 57-298 du 11 mars 1957 : http://www.admi.net/jo/loi57-298.html